Les vacances arrivent, mais les vélos eux ne prennent pas de vacances | Selle Royal

Les vacances arrivent, mais les vélos eux ne prennent pas de vacances

Bike Culture & Tips
Les vacances arrivent, mais les vélos eux ne prennent pas de vacances
Août 2018

Réveil, douche, café, embouteillages, travail, pause, travail, retour à la maison. Et ainsi de suite...
C’est l’été et après environ toute une année, la routine qui rythme la vie de tous les jours trouve enfin un moment de pause ; eh bien oui, car après de longs mois d’attente, l’heure est venue de partir en vacances. À la mer, à la montagne, dans une ville européenne, au lac… où que soit la destination du voyage, on s’approche à cette période plus ou moins longue, à consacrer surtout à soi. On met en pause tous les côtés fatigants de la vie au travail et on fait davantage d’espace à tout ce qui rentre dans le concept de bien-être, comme, par exemple, faire du vélo. En effet, ceux qui aiment les deux roues ne considèrent certainement pas leur vélo comme un smartphone de travail à éteindre pendant deux semaines ; au contraire ils ont hâte d’avoir plus de temps pour pédaler.

Pouvoir utiliser un vélo, même en vacances, permet de vivre au mieux le lieu choisi pour passer nos vacances. En selle, on peut rejoindre de nouveaux endroits et découvrir des zones cachées, recoins et panoramas qu’à pieds ou en voiture il ne serait pas possible de rejoindre. Un autre aspect à prendre en compte est la possibilité de faire de nouvelles rencontres grâce au vélo : en vacances, il est très facile de trouver des personnes avec lesquelles se rassembler pour des sorties ou pour de simples ballades à vélo le long de la mer. Cela peut être une façon de tisser de nouveaux liens et de donner à nos vacances une tournure différente de ce que l’on avait prévu, en pensant éventuellement à des itinéraires ou des parcours que, sans compagnons d’aventure, on aurait même pas considérés.
Enfin, une note de couleur, pour les amants du soleil : en utilisant le vélo, c’est connu, il est très facile de bronzer. Attention tout de même à ne pas exagérer et sortir aux heures les plus chaudes ou oublier la protection solaire !

Si l’on ne veut pas renoncer au vélo en vacances, il y a deux possibilités : la location sur place ou emmener son propre vélo. Les lieux de tourisme sont de plus en plus équipés avec des services de location, mais au cas où vous ne souhaitez pas vous séparer de votre propre vélo, il existe différentes façons de le transporter :

En voiture
Il existe des porte-vélos à accrocher au porte-bagages ou des modèles à positionner à l’arrière du véhicule. Pour chaque type de voiture, il y a une solution spécifique.
Un porte-vélos peut coûter de 45 à 200 euros pour les meilleurs modèles. Un tel instrument peut être un bon investissement pour ceux qui utilisent souvent leur vélo en vacances.

En train
En Italie, il est assez simple de transporter son vélo dans le train. Sur les trains nationaux, il est possible de transporter gratuitement un seul vélo (démonté et contenu dans une sacoche), et de la ranger dans les espaces pour les bagages. Les dimensions de la sacoche ou du vélo plié (si pliant) ne doivent pas dépasser les 80x110x40 cm.
Sur les trains internationaux, il est préférable de réserver également une place pour votre vélo avant le départ.

En bateau
Comme il en est pour le train, en bateau on peut également transporter gratuitement son vélo démonté et placé dans une sacoche. Il faut toutefois tenir compte de l’aspect peu commode de ce choix lorsque nous nous déplaçons sur le bateau avec ses marches, escaliers et passages étroits. Pour éviter tout problème, on peut payer un supplément et transporter son vélo entièrement et non-démonté. Les tarifs varient en fonction de la compagnie.

En avion
Certainement l’option la plus chère et compliquée. Chaque compagnie a des règles et tarifs différents pour ce type de transport. En moyenne, le coût varie de 50 euros pour les vols nationaux et européens à 200 euros pour les vols intercontinentaux. Dans ce cas également, votre vélo doit être démonté et placé dans une sacoche spéciale.

De plus, si sur le lieu des vacances il n’y a pas de magasins de cyclisme ou de points équipés pour l’entretien des vélos, il est essentiel de porter avec soi l’outillage pour effectuer d’éventuelles réparations. Ça ne veut pas dire que vous devrez transporter à la mer tout le matériel d’entretien que vous avez dans votre garage ! Il suffira d’avoir le nécessaire pour affronter les petits imprévus comme, par exemple, les crevaisons. À ce propos, il existe des kits portables idéals pour ces situations, composés d’outils comme : clés six-pans (mesures 4, 5 et 6), clés anglaises (mesures 8, 9 et 10), mastic, pièces, papier de verre, leviers pour pneus et une pompe.
Enfin, il faudra emmener avec soi les vêtements et les accessoires indispensables pour pédaler en toute sécurité, comme pour toute sortie en vélo.

L’heure est maintenant venue de faire vos bagages, fermer la porte de la maison, et en route ! Avec l’esprit léger de quelqu’un qui pour quelques temps laisse derrière lui les aspects les plus ennuyeux du quotidien. Les choses plus amusantes, comme le vélo, resteront avec nous. Car la passion ne va jamais en vacances.

 

Commentaires 0