Vélo et culture : deux roues pour voyager avec l'imagination | Selle Royal

Vélo et culture : deux roues pour voyager avec l'imagination

Bike Culture & Tips
Vélo et culture : deux roues pour voyager avec l'imagination
Août 2018

Le vélo est un splendide moyen de transport. Et jusque là, rien de nouveau.
En selle, sur un vélo, on peut rejoindre des destinations incroyables, des paysages à couper le souffle, des terres non contaminées… et jusque là aussi, au fond, rien de tellement surprenant. Tout ce qu’on sait déjà.
Ce que peut-être tous ne savent pas est que grâce à un vélo on peut faire de fantastiques voyages, pas dans des destinations exotiques, mais dans cet immense univers fait de pensées, d’imagination et de beauté qu’est la culture.
Eh oui, en deux roues, on peut également faire cela. Mais comment ?

Grâce à des initiatives comme le « Fahrradkino » à Tempelhofer Feld, Berlin. Il s’agit d’un drive-in où l’énergie nécessaire pour alimenter le projecteur qui permet la vision des films, est obtenue du mouvement de nombreux vélos reliés à des dynamos. Évidemment il est nécessaire que quelqu’un pédale, de façon à produire l’énergie nécessaire à la projection des pellicules.
L'idée naît de la collaboration entre l’association Taschengeldfirma et le groupe Energieseminar de la Technischen Universität.
Le travail des étudiants engagés sur ce projet, uni à d’importantes donations, a permis la réalisation de l’unité écologique qui exploite le même principe que la dynamo d’un vélo, mais en version décidément plus grande, avec 12 grands alternateurs.
Le premier film projeté fut le film franco-sénégalais « La Pirogue », du réalisateur Moussa Touré.

Toujours parlant de septième art, une idée similaire à celle de Berlin a vue le français Vincent Hanrion, 31 ans, parcourir le mode avec son association, portant le cinéma dans des régions pauvres et recluses, grâce à un vélo équipé d’un générateur électrique à pédales.
Dans ce cas également, l’énergie produite en pédalant a permis la vision de courts-métrages sur l’environnement, sur la solidarité internationale ou sur les nouvelles techniques agricoles dans des pays et contextes sans énergie électrique. Cinécyclo est le nom de ce merveilleux projet, né suite au tour que Vincent a fait pendant 6 mois au Sénégal pour offrir l'expérience du cinéma aux villages sans électricité. De novembre 2015 à juin 2016, le jeune français a parcouru 3000 km, réalisé 100 projections et réuni 11 000 spectateurs grâce à son vélo.
Depuis lors, les Cinécyclo Tours se sont développés sur d’autres continents avec l’objectif de promouvoir le développement local dans des régions rurales grâce au soutien de plusieurs partenaires. En projetant des films sur la conservation de l’environnement ou sur de nouvelles techniques agricoles dans les langues locales et à travers des ateliers thématiques, le projet Cinécyclo veut favoriser l’amélioration des conditions de vie des habitants des villages intéressés.
Puis les projets qui associent les deux roues à la littérature, et notamment aux livres, ne manquent pas.
Cycling for libraries, par exemple, est une conférence itinérante (à deux roues) pensée et organisée par plusieurs bibliothécaires, qui depuis 2011 dans le nord de l’Europe promeut l’importance du rôle des bibliothèques et d’un style de vie éco-responsable, en en appelant aux valeurs comme l’ouverture culturelle, le libre accès à l’information, l'internationalisme, l'apprentissage permanent et l'innovation.

Books on Bikes, à l’inverse, est un projet original de la Seattle Public Library : les bibliothécaires rigoureusement à vélo, rejoignent parcs, marchés et autres lieux publics, chargés de livres et dotés d’un hotspot wi-fi. De cette façon, les utilisateurs de ce service qui se trouvent dans les lieux intéressés peuvent s’inscrire à la bibliothèque, emprunter des ebook et se confronter sur leurs lectures.

Enfin, Bicycool Library est une ballade à vélo de groupe pour lecteurs passionnés et cyclistes. Cette initiative, organisée par plusieurs bibliothécaires, a été pensée pour faire participer et connaître en personne les utilisateurs des bibliothèques et pour susciter l’intérêt vers la lecture et les deux roues de la part de plus de personnes possible. Ce magnifique projet, en Pologne, a atteint 3 500 participants et 100 tours organisés.

C’est le cas de dire qu’avec un vélo on peut aller « partout », de toutes les façons possibles et originales.
Donc, il ne s’agit plus seulement de goudron, terre, montées, allées arborées, rues citadines, chemins de campagne… mais aussi de découvertes, émotions, pensées, cultures et lieux imaginaires créés et inventés par un réalisateur ou un écrivain.
Oui, un vélo, comme nous l’avons dit, peut nous emmener là aussi. Il suffit de mettre les jambes en mouvement et d’ouvrir le cœur et l’esprit. Au fond, c’est simple, non ?

Commentaires 0